Les plantes protégées de Croatie

Les plantes protégées de Croatie

Les plantes, ces décorations vertes de notre magnifique plante, jouent un rôle essentiel dans la préservation de la vie.

N’oublions pas que le mode de vie actuel, la pollution de l’air, des sols et de l’eau, la coupe incontrôlée des forêts et la construction, la pollution provoquée par les pesticides et les engrais ainsi que les conséquences des changements climatiques ont un impact négatif significatif sur le monde végétal, entrainant la disparition de nombreuses espèces. Dès lors, les lois croates protègent pratiquement mille plantes, placées sous un régime de protection particulier, afin de préserver les nombreux habitats naturels et la diversité des espèces végétales.

 

Si vous vous demandez ce que cela signifie, la réponse risque d’être compliquée, étant donné que cette catégorie englobe les espèces végétales naturelles menacées de disparition, des espèces végétales rares, ces deux ensembles étant protégés dans le respect des normes européennes et internationales. Peu importe le motif de la protection, ces plantes ont un point commun – il est interdit de cueillir, couper, déterrer, collecter ou détruire les plantes soumis au régime de protection particulier !

 

Parmi le nombre total d’espèces végétales connues en Croatie, celles qui sont spécifiques à une région, à savoir les espèces endémiques, sont très nombreuses, notamment sur les îles de l’Adriatique et dans les régions montagneuses, notre petit pays figurant dès lors en tête des régions endémiques en Europe et dans le monde.

 

La Croatie se compose de régions abritant les espèces endémiques les plus connues, il s’agit de deux régions montagneuses, le Velebit et le Biokovo, où poussent de nombreuses espèces végétales uniques au monde.

Archive National Park Northern Velebit

Parmi elles, se distinguent la degenia velebitica, une espèce endémique et relictuelle aux fleurs jaunes, symbole du Velebit mais aussi de la Croatie, dont la représentation orne les pièces de 50 lipas ou encore la edraianthus pumilio (« la clochette de Biokovo »), une beauté végétale aux fleurs bleues poussant dans les gorges des sommets montagneux.

Archive National Park Northern Velebit

Parmi les espèces endémiques, un grand nombre d’entre elles sont les témoins de l’histoire d’une région, la sibiraea croatica, un arbuste à feuilles caduques de la famille de roses découvert ici uniquement sur les zones rocheuses du massif du Velebit, témoignant ainsi de l’age de glace dans la région.

L’edelweiss (Leontopodium alpinum) constitue sans aucun doute l’une des espèces végétales les plus populaires et les plus menacées. Ce symbole des hauteurs et d’une nature préservée se distingue par ses poils laineux et épais et ses fleurs blanches qui ont l’apparence d’une pâte de lion, le nom scientifique de cette plante constituant la traduction en grec de cette caractéristique. Cette plante est bien connue, notamment des passionnés de nature et de montagne, étant donné qu’elle décore les symboles de nombreuses institutions et organisations.

Archive National Park Northern Velebit

Bien qu’elle soit caractéristique des régions de haute montagne, l’edelweiss pousse également sur les roches et les pairies du massif du Velebit, des Dinarides, de Risnjak, Bitoraj et de Lička Plješivica.

L’espèce endémique des Balkans occidentaux, l’ancolie de Kitaibel, une plante aux feuilles violettes et à la longe tige, doit son nom à un botaniste et chimiste, l’un des premiers explorateurs de la flore du Velebit, Pál Kitaibel.

En Croatie, il s’agit d’une espèce soumise au régime de protection particulier, figurant en outre sur la liste des plantes protégées de Croatie et poussant dans les fissures des régions montagneuses Nord-ouest des Dinarides croates.

La déclinaison latine du héros de la mythologie grecque Achille a donné son nom à un genre de plante. Selon la légende, durant la guerre de Troie, Achille, symbole de courage et de puissance, aurait été blessé et, saignant, serait aller voir Aphrodite, qui aurait réussi à soigner ses plaies au moyen d’achillée. Selon ce mythe, ce genre de plantes englobant environ 180 espèces, a reçu le nom d’Achillea.

La loi protège le « petit frère » de l’achillée, l’achillée de Clavena, une plante vivace touffue qui pousse sur les prairies des zones rocheuses et se distinguant par ses feuilles dentelées charnues et sa tige aux fleurs grises-vertes et blanches.

Le caractère isolé des îles et des écueils, dont la mer Adriatique abonde, crée des scènes idéales pour le développement des espèces endémiques. Les plaisanciers connaissent bien le représentant de l’espèce endémique insulaire dite Brassica botteri, découverte sur les îles de Velika Palagruža et Mala Palagruža, si bien qu’elle figure parmi les espèces menacées. La flore de ces iles englobe environ 260 espèces très rares ainsi que des espèces endémiques comme centaurea friderici, muscari speciosum et l'ornithogale de Visiani.

 

Dans la région du Kvarner, pousse la belle plante endémique aux fleurs bleues-violettes, en forme de clochette, qui ornent les fissures des roches et des falaises des côtes rocheuses. Cette plante est le symbole de la ville de Plomin, où elle a été découverte et décrite pour la première fois, et porte le nom de clochette d’Istrie (Campanula istriaca).

La jacée de Raguse est une espèce endémique qui, à la recherche d’habitats secs à la forte concentration de sel, pousse dans les fissures des roches et falaises carbonatées.

Bien que son nom soit lié au nom de la ville de Dubrovnik, la jacée ne pousse pas seulement sur les roches de cette ville, mais également sur l’ensemble de la région de Cavtat, Split et des îles de Dalmatie centrale. Les fleurs jaunâtres décorant les roches sont suspendues au-dessus d’une longue tige et ont l’allure de petits soleils bordés de feuilles charnues vertes et argentées.

La grue dalmate est une plante aux fleurs roses qui est aujourd’hui très menacée et peut-être trouvée uniquement sur la presqu’île de Pelješac après avoir été cueillie massivement en raison de son aspect décoratif.

Archive National Park Northern Velebit

Certaines plantes peuvent vivre plus de 100 ans, ce qui en fait des spécimens très précieux. L’une d’entre elle est la busserole, une plante arbustive reconnaissable à ses baies rouges.

Elle pousse dans les régions montagneuses d’Europe du Sud, et peut-être trouvée dans le Velebit et le Gorski Kotar. Du fait de ses vertus médicinales et de ses fruits comestibles, elle a été massivement cueillie c’est pourquoi elle est aujourd’hui protégée par la loi et figure sur la liste des plantes protégées.

 

Quand vous partez vous promener dans la nature, rappelez-vous que les plantes vous protègent. Protégez-les donc à votre tour ! La place des plantes protégées est dans la nature, non dans un vase.